Adieu Jean-Pierre, mon ami, toi qui a su, par ton empathie, ta gentillesse, ton grand savoir, redonner un espoir à ma vie.
En 1984, en plein « marasme » familial, je t’ai lu (le grand livre du Taureau), je t’ai cherché car tu te cachais bien en Normandie, je t’ai trouvé et j’ai suivi tes enseignements durant des années.

Au fil du temps, tes conseils éclairés ont ouvert un nouveau chemin dans ma vie. Et j’ai compris que ma fille, source de bien des tourments, fonctionnait à l’envers de moi, et que c’était à moi d’entrer dans son jeu. Cela a pris des années avec des hauts et des bas, mais tu étais toujours là pour « m’éclairer ».

Ton amitié depuis ne s’est pas démentie.
Je pleure aujourd’hui plus qu’un ami, un guide qui par sa « connaissance », sa bonté, ont su redonner un sens à ma vie.

Après bien des combats, tu mérites, oh combien de reposer en paix.
Nicole Leguern